Activites/Projets

ACTIVITES DE LUTTE CONTRE LES PERCEPTIONS ILLEGALES SUR LES BARRAGES ROUTIERS

Elles ont, en partenariat avec les organisations IPIS, PRIO et DIIS, permis une cartographie d’environs 1000 barrages routiers dans les provinces du Nord et Sud Kivu. Elles ont tout autant permis la documentation des perceptions illégales qui s’y commettent par divers acteurs, tant gouvernementaux que non gouvernementaux (ici principalement les groupes armés).
Ces activités ont en effet comme objectifs :
-de faire un état des lieux périodique des barrages routiers illégaux à travers un travail de cartographie ;
-de lutter contre les violations des droits humains qu’entrainent ces barrages routiers ;
-de démontrer l’impact négatif des barrages routiers sur la vie socio-économique dans les territoires ruraux de la province du Nord-Kivu ;
-de démontrer, autant que pour les ressources naturelles, les liens existants avec le financement des différentes acteurs des guerres récurrentes dans la province du Nord-Kivu.

PROGRAMME DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES COMMUNAUTAIRES BASEES SUR LE GENRE

Mis en œuvre par des juristes d’ASSODIP et cinq avocats consultants, le programme s’articule sur les activités ci-après :
-Recherches communautaires sur différentes formes des violences basées sur le genre, avec un accent particulier sur les femmes et les filles (éviction des femmes de l’héritage sur base des traditions, discriminations dans la gestion des pouvoirs public et coutumier, les mariages d’enfants et autres violences sexuelles, situation socio-économique de la femme, le problème d’accès à la terre par les femmes etc…)  
-Assistance juridique et judiciaire gratuite, à travers deux cliniques juridiques (à Walikale et à Mugunga) en faveur des femmes et filles vulnérables victimes des violences sexuelles et basées sur le genre (appuyée par le Bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l’Homme). Cent quarante deux victimes ont bénéficié de cette assistance 
-Débat, formation et sensibilisation communautaires sur les différentes lois relatives à la protection contre les violences communautaires basées sur le genre 

PROGRAMME D’EDUCATION COMMUNAUTAIRE AU CIVISME ELECTORAL

Soutenu par le National Endowment for Democracy, ce programme vise à mettre les populations paysannes en état d’opérer un choix judicieux des gouvernants en vue de l’émergence d’un Etat démocratique en République Démocratique du Congo, à travers des activités de sensibilisation communautaire au civisme électoral dans les territoires de Masisi, Walikale et Nyiragongo, en Province du Nord-Kivu.
Mise en oeuvre depuis l'année 2014, il a pourvu :
-à la formation et recyclage de 75 éducateurs et sensibilisateurs électoraux 
-à la production d’un matériel de sensibilisation des masses, à savoir ; boîtes à images, dépliants, bandes dessinées, Saynètes sur CD relatives aux élections
-à la sensibilisation de près de 6.000 personnes dans le cadre des forums publics électoraux (les droits électoraux consacrés dans les instruments internationaux relatifs aux droits de l’Homme, ainsi que dans les lois congolaises, les types des tricheries électorales courantes et comment les combattre, le profil d’un bon candidat, les caractéristiques d’un bon projet de société, mais également le code de bonne conduite à observer par les partis politiques pendant les élections)
-à l’accompagnement des 5 Cellules civiles mixtes (partis politiques et société civile) de concertation sur les élections(CCMC) dans leurs activités visant à contribuer à un processus électoral apaisé, dans les territoires sis-indiqués 
Il a en outre permis une interaction avec la Commission Electorale Nationale Indépendante dans le but de l’amener à procéder à des correctifs nécessaires pour un processus électoral crédible

suite ...

PROGRAMME DE SURVEILLANCE, DOCUMENTATION ET RAPPORTAGE DES VIOLATIONS DES DROITS HUMAINS(SDR)

Initialement intitulé programme de monitoring des violations des droits humains, il est l’une des principales premières activités d’ASSODIP. Ce programme se révèle être transversal à tous les programmes de l’organisation celle-ci étant fondamentalement une organisation de défense des droits humains, dans les milieux ruraux de la province du Nord-Kivu bien entendu

Au départ, mis en œuvre par trois personnes du staff d’ASSODIP, il a, au fil de temps, connu un renforcement d’intervenants dicté par l’impératif d’une large couverture des zones sur lesquelles se commettaient, de manière récurrente et avec davantage d’ampleur, des graves violations des droits humains et du droit international humanitaire, résultant des guerres récurrentes et de la faiblesse du pouvoir étatique. Le programme s’est ainsi, pendant cinq ans, soit de 2009 à 2013, appuyé sur un réseau de 24 moniteurs carcéraux, qui avaient été sélectionnés dans les organisations communautaires de base, ensuite formés dans le cadre de plusieurs ateliers de formation sur les droits des personnes en détention ainsi que les techniques de monitoring

Ces derniers se sont, pendant une période de cinq ans, sur la base du volontariat, bien entendu avec l’accompagnement d’ASSODIP, appliqués à un travail de documentation des violations des droits des personnes en détention dans leurs localités de résidence, ayant permis à ASSODIP de produire différents rapports, d’élaborer une cartographie des lieux de détention illégaux, notamment les cachots souterrains dans lesquels étaient souvent détenus nombreuses personnes pour des motifs politiques et sécuritaires, mais également d’exercer un plaidoyer pour l’amélioration des conditions carcérales, et la fermeture des ces cachots illégaux

Etant donné la forte prévalence d’une diversité des violations des droits humains, il a paru nécessaire pour ASSODIP d’étendre le champ de travail de ces moniteurs sur d’autres types des violations, et leur a fait par conséquent acquérir, à travers des formations et des missions de coaching terrain, sur la Surveillance, documentation et rapportage des VDHO, appuyées par le programme HURICAP d’Amnesty International, Pays-Bas, des compétences et des aptitudes qui leur permettent de collecter et documenter au quotidien, de manière efficace et efficiente, des informations des violations et abus des droits humains dans leurs villages respectifs situés dans les territoires de Masisi, Walikale et Nyiragongo dans la province du Nord-Kivu, lesquelles informations servent à l’élaboration des rapports périodiques par ASSODIP, et à des actions de plaidoyer, principalement adressées aux autorités publiques, tant locales que provinciales, aux fins de les amener à prendre des mesures d’amélioration de la situation des droits humains dans les territoires concernés.

Il sied de noter que grâce aux interventions synergiques des juristes d’ASSODIP et moniteurs œuvrant au-sein de ce programme, une centaine des personnes victimes d’arrestations arbitraires et détentions illégales accompagnées d’actes de torture et traitements inhumains et ou dégradants, dans des lieux de détention légaux et illégaux, ont recouvré leur liberté.Par ailleurs, des initiatives locales de suivi des cas des violations des droits humains ont vu le jour à la suite d’activités de panel de plaidoyer organisés par ASSODIP dans certains villages.

Nous posterons plusieurs autres details pour les autres activites d'ASSODIP